Compte-rendu de la commission 3

 

Nous avons d’abord fait un tour d’horizon des logements locatifs de la commune.
Bâtiment boulangerie avec un bail commercial et un T2 pour le rez de chaussée avec un gros problème de nuisances phoniques, cabine de douche pas finie et fuite d’eau par le plafond.
un relogement est envisagé pour Carlos sur la cité de lac ou autre.
Un fournil et un T3 au 1er étage que nous ne sommes pas en mesure de louer en l’état actuel des choses ( véto de Barbara )

Bâtiment cabinet médical avec un T1 et le cabinet médical et un T3 au 1er étage possédant un garage. Une demande de réfection des murs intérieurs (peinture) et d’ enlèvement de l’ancienne cuve à gasoil a été faite.

Ancien Presbytère; 4 logements loués 2 T1 et 2 T3, RAS.

Puis nous sommes venu à  parler de la Cité du lac.
Actuellement, une dizaine de locataires occupe ces logements ( les autres étant mis à disposition  de certaines associations à titre gratuit) dont seulement 3 ont été rénovés il y a 7 ou 8 ans. Le reste de ces habitats reste extrêmement vétuste malgré des petits bricolages d’amélioration effectués par les locataires. Le problème est qu’actuellement la mairie ne dispose d’aucune possibilité d’emprunt et que si même dans l’éventualité d’une rénovation, le loyer qui est aujourd’hui très bas ( 60 €) en moyenne risquerait d’augmenter ce qui risque de ne pas satisfaire ces locataires.
Nous avons envisagé une visite de ces logements en prenant RDV pour pouvoir discuter plus en détail avec ces personnes de la problématique et éventuellement faire faire une expertise de salubrité.

Une autre problématique est à résoudre actuellement, il s’agit de proposer un nouveau logement dans cette cité du lac à une famille demeurant dans les logements situés derrière la gendarmerie où une procédure d’expulsion vient d’être entamée par la société Tarn Habitat et avec également de gros problèmes de voisinage. Donc l’idée est de trouver des financements d’urgence pour pouvoir rénover un double appartement dans une des « barres » car le souhait de cette famille est de rester sur Vaour. Un contact a été pris avec une personne de l’ADIL qui nous tient au courant rapidement de ce qu’il est possible de faire.

Petite discussion autour de l’ancienne gendarmerie :  que vont devenir les anciens bureaux, les logements? L’idée de faire un « pôle social » avec cabinet médical, kiné, infirmières, café social … a été évoqué.
Le maire doit avoir une rencontre avec les propriétaires ( Tarn Habitat et la SNI Sud ouest) pour faire une estimation et voir ce qu’ils proposent à la mairie.